Web : Doit-on vendre du rêve ou du concret ?

J’ai toujours l’impression qu’il y a deux écoles dans le domaine, il y a les vendeurs de concepts / de rêves d’un côté et les pragmatiques / terre à terre de l’autre. Si j’osais même un raccourci rapide je dirais que les agences les plus grosses ont tendance à se positionner sur le premier créneau et les freelances et petites agences de l’autre, mais c’est un peu cliché et clivant.

Rêve ou concret ?

Après chaque client doit trouver son compte, certains clients ont besoin de rêver quand ils achètent un site web, une campagne de communication digitale ou même du community management. On leur promet monts et merveilles, des chiffres à faire palir les GAFA (Google / Amazon / Facebook / Apple), un positionnement au premier rang sur Google sans aucun effort, des communautés de fans déjà sous le charme du produit qui n’est pas encore vendu, on leur vend des technologies révolutionnaires de demain qui ne sont normalement réservés qu’à une élite et ils sont contents, ils se sentent importants et privilégiés. En général cela déchante un peu plus à la livraison du projet, comment ça vous n’aviez pas lu les caractères en police 4 du contrat qui indique que c’était sous réserve de ci, ça et encore ça … il faut donc veiller à ce que les promesses puissent être tenues sans surcoût.

Je dis souvent à mes clients qu’avant d’apprendre à courir on apprend à marcher, certes il ne faut pas pour autant ne pas se fixer de beaux objectifs mais il faut être en mesure de les atteindre à son rythme. En tout cas je n’aime pas promettre monts et merveilles sans pouvoir tenir compte du budget de mes clients, le projet doit s’adapter aux besoins du client (en sachant anticiper certains besoins d’évolution) mais pas l’inverse. Or j’ai souvent l’impression que certains préfèrent vendre des solutions surdimensionnées censées couvrir tous les besoins (sauf ceux du client parfois).

Agence vs Freelance ?

Non, il ne s’agit pas de les opposer car finalement chacun peut répondre à des besoins différents, reste à ce que chacun trouve sa clientèle. Là par contre c’est toujours une autre affaire, les agences ont l’avantage d’avoir beaucoup plus de notoriété, les freelances fonctionneront beaucoup plus sur le bouche à oreille (donc la satisfaction client est nécessaire à leur survie).
Certains besoins nécessitent des compétences spécifiques et de développement propre au projet, alors que dans d’autres cas des solutions plus génériques s’appliquent sans avoir besoin d’un graphisme léché, de développement à la carte….

Finalement c’est au client d’être vigilant et de ne pas céder aux sirènes d’une seule personne (agence ou freelance) mais de comparer les discours et de trouver ce qui lui convient. Bref n’agissez pas sur un coup de tête, prenez le temps de réflechir et de comparer, c’est dans tous les domaines la même chose, pourquoi cela serait différent dans le web ?

Laisser un commentaire

onepage-quote-bg-02bandeau miss280ch.com